Vos questions

Réponses aux questions des propriétaires

Q. « J’ai une clôture qui barre l’accès à ma propriété. Est-ce que je vais être obligé de me déplacer pour venir la débarrer ? »

R. Pas du tout. La chasse se fait à pied. Le chasseur peut simplement enjamber la clôture. Nous demandons cependant que le chasseur puisse stationner son véhicule à un endroit sécuritaire et bien identifié.

Q. « Si un chasseur se blesse sur mon lot à bois suis-je responsable ? »

R. L’entente contractuelle prévoit une décharge de responsabilités pour le propriétaire et un engagement du chasseur à respecter cette entente lors de son inscription en ligne.

Q. « Qu’arrive-t-il si un chasseur défonce mon ponceau avec son véhicule ? »

R. Nous demandons au chef de groupe, c’est-à-dire celui qui fait la réservation, d’être un membre en règle de la Fédération québécoise des chasseurs et des pêcheurs. La carte de membre offre non seulement une couverture de risque pour l’activité de chasse elle-même, mais aussi une assurance responsabilité civile de 1 million de dollars ($).

Q. « Je chasse aux cerfs toute la saison. Il n’est pas question que je reçoive d’autres chasseurs.» ou « Actuellement, ma propriété est déjà louée à des chasseurs. »

R-  Au Centre-du-Québec, en 2013 la saison de chasse à l’arc ou l’arbalète débutera le 28 septembre pour se terminer le 20 octobre. Entre cette date et l’ouverture à la chasse aux cerfs avec bois en novembre, il y a presque deux semaines où vous pourriez accueillir des chasseurs de petits gibiers. Sinon, il reste encore 8 semaines de chasse aux petits gibiers après la fermeture de la chasse aux cerfs. Pourquoi ne pas offrir votre lot durant cette période. Nous croyons qu’il y a de nombreuses possibilités pour organiser un calendrier qui vous convient.

Q. « Je veux chasser avec mon petit fils sur ma terre à bois. »

R-  Notre entente de location n’est pas là pour briser vos droits et c’est tout à fait légitime de chasser sur vos terres. Il est possible alors d’inscrire dans la convention le nom des personnes à qui vous avez déjà donné votre permission de chasser. Les dates d’utilisation de votre propriété par ces personnes seront simplement retirées de la liste de disponibilité sur le site internet.

Q. « Je chasse moi-même le chevreuil et je ne veux pas scraper ma chasse. »

R. Beaucoup de chasseurs de cerfs ont des craintes pour partager leur territoire avec des chasseurs de petits gibiers. Pourtant, la chasse aux petits gibiers non seulement ne dérange pas les cerfs mais peut même favoriser les chasseurs en stimulant les déplacements des cerfs. Contrairement à la croyance populaire, les cerfs ne sont pas importunés par un chasseur qui circule brièvement dans leur territoire.

Q. « Il n’y a pas de perdrix sur ma propriété. »

R. Dans le cadre de notre projet, nous avons évalué le potentiel de tous les lots pour la gélinotte huppée en se basant sur une approche développée par le ministère des ressources naturelles. Sur la carte d’un lot produit pour chaque site de chasse, le chasseur pourra vérifier cette information. De plus, pour la majorité de chasseurs,  l’objectif de sa sortie chasse n’est pas de remplir sa gibecière mais bien d’avoir une expérience agréable dans un endroit sécuritaire sans être dérangé et ce, durant la plus belle saison de l’année.

Q. « Qui gère ca ? »

R. La Fédération québécoise des chasseurs et des pêcheurs Centre-du-Québec est l’initiateur du projet. Ce projet fait partie des dossiers retenus par la Commission régionale sur les ressources naturelles et le territoire du Centre-du-Québec (CRRNT) dans le cadre du Programme de mise en œuvre de l’approche intégrée et régionalisée du MRNF. À la suite de la mise en place du projet, un organisme à but non lucratif composé de propriétaires, d’utilisateurs, de membres de la fédération et de représentants des autorités municipales s’assurera de la continuité du projet.

Q. « Quels sont les avantages signer une entente à votre organisme ? »

R. D’abord, une assurance-responsabilité obligatoire, un engagement au respect de la propriété (code d’éthique), aucun téléphone ni de visites de terrain ou de problèmes de perception d’argent. Aucun lien direct avec les chasseurs. Aucune démarche promotionnelle. Une source de revenu additionnelle.

Q. « J’ai reçu une lettre de votre organisme et mon voisin qui a aussi une terre à bois n’a rien reçu. Est-ce possible ? »

R. Tout à fait, pour les besoins du projet nous avons ciblé les propriétés où il y avait une superficie boisé d’au moins 100 acres (40 hectares ou 120 arpents²). Nous avons fait ce choix simplement parce que nous voulions que la dimension du boisé soit suffisante pour rendre l’expérience de chasse intéressante.

Q. « Comment je serai avisé qu’un chasseur viendra sur mon lot ? »

R. Le système de réservation développé pour le site internet vous enverra un courriel ou un texto sur votre cellulaire pour vous aviser de la venue d’un chasseur à telle date. Vous aurez aussi un rappel deux jours avant sa venue.

Q. « J’ai manqué vos séances d’information. Est-il trop tard pour signer une entente? »

R. Pas du tout. Vous n’avez qu’à remplir le formation de demande d’information et nous l’envoyer. Nous pourrons alors convenir d’un rendez-vous.

D’autres questions vous semblent pertinentes. N’hésitez surtout pas, il nous fera plaisir de vous répondre. info@chassecentricoise.com